Grands axes de recherche

Identification des facteurs de risque génétiques, endogènes et environnementaux des pathologies hormono-sensibles

Chercheurs actifs

Jacques Simard, Francine Durocher, Marie-Claude Vohl, Louis Pérusse, Vincent Raymond, Chantal Guillemette, Olivier Barbier et Pierre Julien et Jonny St-amand

Pour des approches thérapeutiques mieux adaptées

Des études en génomique et en épidémiologie génétique sont effectuées afin d’identifier les facteurs de risque génétiques et leurs effets d’interactions avec d’autres gènes et facteurs de risque hormonaux et environnementaux, impliqués dans la susceptibilité aux cancers du sein, de l’ovaire et de la prostate dans le cadre d’un réseau de recherche clinique des IRSC «CIHR Team in Familial Risks of Breast Cancer» et de l’endomètre dans le cadre d’une collaboration avec l’étude «Nurses Heath Study et Women Heath Study». Ces études internationales ont pour objectifs le développement de modèles de prédiction de risque, l’amélioration des interventions de réduction du risque et des approches thérapeutiques mieux adaptées aux différentes catégories de patients.

Un programme de recherche clinique multicentrique

D’autres chercheurs utilisent des approches similaires afin de mieux comprendre les déterminants génétiques et endogènes ainsi que leur régulation par les composés nutritionnels sur la physiopathologie de l’obésité et l’adaptation à l’exercice et leurs effets sur les principaux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires et le diabète. Des études sont aussi effectuées afin d’évaluer les effets d’interventions pharmacologiques et nutritionnelles sur la sensibilité à l’insuline et la tolérance au glucose, afin de caractériser les facteurs hormonaux impliqués dans la grossesse diabétique. Par ailleurs, un programme de recherche clinique multicentrique (IRNPQEO : 6700 sujets), impliquant la mise sur pied d’une biobanque (1.5 million d’aliquots), a été développé afin d’étudier des facteurs de risque (génétiques, hormonaux, nutritionnels et environnementaux), impliqués dans des conditions physiopathologiques associées au stress oxydatif. Compte tenu de la nature de leurs travaux, plusieurs chercheurs se sont impliqués activement dans le projet CARTaGENE, une infrastructure qui facilitera la recherche en génomique des populations.

Effectuer des recherches intersectorielles dans le but d'accélérer le développement des connaissances facilitant ainsi la tâche des décideurs en santé dans l’établissement de recommandations sur les tests de diagnostic génétique, la prise en charge clinique des participants et l'évaluation des soins de santé qui pourrait être modifiées, suite aux découvertes génétiques