Formation et encadrement

Un milieu multidisciplinaire qui favorise la recherche

 

La réputation du CREMOGH dépasse les frontières du Québec, plusieurs chercheurs et stagiaires post-doctoraux sont venus y accomplir un stage de perfectionnement et sont retournés dans leur pays d'origine où ils occupent des postes de prestiges comme en témoignent les professeurs Hubert Vaudry, Gilles-Eric Séralini, Yvan de Launoit. On retrouve des personnes provenant diverses d'horizons comme l'Angleterre, l'Argentine, la Belgique, le Brésil, la Chine, l'Espagne, les États-Unis, la France, la Grèce, l'Italie, le Japon, le Maroc, le Mexique, le Pérou et la Russie.

Un palmarès enviable

Le palmarès du CREMOGH dans le domaine de la formation des étudiants gradués et post-doctoraux est aussi prestigieux comme en témoignent les professeurs Jacques Simard, Donald Poirier, Claude Labrie, André Tchernof, Chantal Guillemette, Steve Lacroix, Luc Vallière, Olivier Barbier et Frédéric Calon qui avaient été formés au CREMOGH et se sont devenus des éléments clés dans le développement de la recherche et de l'enseignement à l'Université Laval. D'autres occupent maintenant des positions importantes soit dans le milieu académique, soit dans le milieu pharmaceutique.

Une contribution importante aux études supérieures

Le CREMOGH contribue de manière importante à la formation d’étudiants aux cycles supérieurs. Entre janvier 2005 et février 2009, 48 étudiants rattachés au centre ont obtenu un diplôme de maîtrise alors que 26 ont obtenu un diplôme de doctorat. En date du 18 mars 2009, le centre comptait 89 étudiants inscrits à huit programmes d’études supérieures qui relèvent de trois facultés, les facultés de médecine, de pharmacie et des sciences de l’agriculture et de l’alimentation.

Des atouts uniques

De plus le CREMOGH apporte de nombreux atouts uniques qui contribuent grandement à la qualité de la formation dont bénéficient les étudiants qui y poursuivent leurs études supérieures.

D’abord, l’éventail et la complémentarité des expertises des professeurs du centre permettent aux étudiants d’évoluer dans un milieu multidisciplinaire qui leur offre les ressources humaines et intellectuelles nécessaires et suffisantes à la réalisation de leurs projets de recherche. Ainsi, les étudiants ont accès à toute la panoplie des modèles expérimentaux (par exemple : purification et cristallisation de protéines, essais in vitro, culture cellulaire, souris génétiquement modifiées) et des techniques expérimentales utilisées en recherche médicale, incluant la génomique.

De par cette variété, les étudiants sont aussi exposés aux différentes aspects de la recherche médicale, allant de la recherche la plus fondamentale jusqu’à la recherche clinique en passant par la chimie médicinale. À titre d’exemple, le centre regroupe des professeurs qui s’intéressent aux mécanismes moléculaires responsables des maladies humaines ainsi que des professeurs qui s’intéressent à développer de nouvelles molécules pour améliorer le traitement de ces maladies. Ceci permet aux étudiants d’acquérir une vision plus globale de la recherche médicale et de travailler dans le but d’augmenter les connaissances tout en améliorant la santé humaine.

Une expertise mondialement reconnue

Par ailleurs, on sait que les hormones stéroïdiennes (hormones dérivées du cholestérol) jouent un rôle important dans le fonctionnement normal de plusieurs systèmes du corps humain ainsi que dans les pathologies qui y sont associées. Or, le centre réunit une masse critique de professeurs qui ont acquis une expertise mondialement reconnue dans le domaine du contrôle de la formation et de l’inactivation de ces hormones ainsi que leur mécanisme d’action. Comme les maladies dont l’évolution est influencée par les hormones représentent un fardeau important pour la société, le centre offre un milieu d’études unique pour l’étude de problèmes médicaux importants.

Utilisation des dernières technologies

Enfin, plusieurs professeurs du centre ont joué un rôle de premier plan dans l’implantation et/ou l’application de technologies modernes qui permettent de réaliser des études à grande échelle avec un haut niveau de précision et une grande sensibilité. On parle ici de séquençage à haut débit, de puces à ADN (microarray en anglais), l’analyse sérielle de l’expression des gènes (SAGE en anglais) et d’immunoprécipitation de la chromatine. Ces outils permettent aux étudiants d’étudier le lien entre des génotypes et des phénotypes moléculaires et la maladie. Par ailleurs, d’autres professeurs du centre appliquent des techniques de microscopie sophistiquées ainsi que la nanotechnologie à l’étude de problèmes neurologiques et au développement de nouvelles thérapies impliquant des cellules souches. L’ensemble de ces technologies ont été mises en place grâce à la collaboration de plusieurs chercheurs du centre et elles permettent aux étudiants d’évoluer dans un milieu à la fine pointe de la recherche médicale.

Présentation des résultats dans les congrès et les conférences

Les étudiants du CREMOGH ont régulièrement l'occasion de présenter leurs travaux dans les congrès nationaux et internationaux. Ils sont aussi invités à présenter les résultats de leurs travaux devant leurs pairs et leurs directeurs de thèse. Ils sont également invités à participer aux conférences scientifiques du Centre de recherche du CHUL qui ont lieu en moyenne une fois par semaine.

Des échanges internationaux

Puisque nous pensons que les échanges internationaux est la clé pour augmenter le nombre d'étudiants et la qualité de la formation, nous avons élargi le CREMOGH pour qu'il devienne un centre de recherche interuniversitaire. Trois membres associés provenant de l'Université de Turku, Finlande, de l'Université de Rouen, France, et du centre de recherche nationale en santé environnementale à Neuherberg/Munich, Allemagne adhèrent à notre vision et notre démarche. Plusieurs autres membres vont se joindre dans un proche avenir.