Historique du centre de recherche

Une évolution dynamique vers l'innovation

 

En 1969, le docteur Fernand Labrie a fondé le Centre de Recherche en Endocrinologie Moléculaire (LREM). À ce moment, le Centre s’intéressait aux mécanismes neuroendocriniens des hormones de l’hypothalamus qui contrôlent la sécrétion des hormones par l’adénohypophyse. Les études visaient à comprendre la régulation fine du fonctionnement des axes hypothalamo-hypophyso-surrénalien et hypothalamo-hypophyso-gonadique. Plusieurs chercheurs à travers le monde travaillaient en neuroendocrinologie car cette discipline nouvelle a permis d’identifier la structure et le mécanisme d’action des premières hormones de l’hypothalamus. Cette recherche a mis en évidence comment le système nerveux central contrôle la plupart des fonctions de l'organisme, comme la reproduction, la fertilité, la croissance, le métabolisme du glucose et des lipides, la grossesse et la lactation. L’équipe du Dr Labrie a alors caractérisé les récepteurs des hormones de l’hypothalamus dans l’adénohypophyse et a mis en évidence leur mécanisme d’action et le rôle des stéroides sexuels dans la modulation spécifique de la sécrétion des hormones hypophysaires.

À l’avant-garde de la science dans le domaine de l’endocrinologie

Au fil des années, sous la direction dynamique du docteur Labrie, plusieurs chercheurs se sont joints à son équipe et la thématique scientifique du laboratoire s'est diversifiée de façon importante pour se maintenir à l’avant-garde de la science dans le domaine de l’endocrinologie. En 1973, le CREMO est devenu le premier centre de recherche en endocrinologie du Conseil de Recherche Médicales du Canada, lequel groupe a évolué de façon très productive jusqu’à la fin de ce programme en 2003. Les cancers hormono-dépendants et les maladies hormono-sensibles y tiennent une place de plus en plus importante. Le LREM est devenu le Centre de recherche en endocrinologie moléculaire et oncologique (CREMO) en 2002. Ce groupe de recherche a été, depuis sa fondation, le groupe de recherche le plus productif de l’Université Laval. Ainsi, parmi les 25 chercheurs de l’Université Laval les plus cités dans la littérature internationale de 1979 à 2006, 10 étaient membres du CREMO.

Depuis cette date, afin de demeurer à la fine pointe de la science, les membres du CREMO dirigent une partie de leur recherche vers la génomique, transformant ainsi le CREMO en CREMOGH, ou Centre de recherche en endocrinologie moléculaire et oncologique et génomique humaine. Cette transformation est le témoin du dynamisme et du pouvoir de développement et d'adaptation des membres du CREMOGH pour être toujours à la fine pointe de la technologie.

Pour demeurer à la fine pointe de la science dans leur domaine, les membres du CREMO ont dirigé leurs recherche dans le domaine de la génomique, fondant ainsi le Centre de Génomique de l'Université Laval grrace a une subvention majeure de la FCI dont le chercheur principal était le Dr Fernand Labrie

L'évolution du centre de recherche du CHUL du CHUQ a été intimement liée avec le développement du CREMOGH dont les membres ont été les artisans principaux de ces développements sous la direction du Dr Fernand Labrie, qui a été le directeur des deux centres. Notons un premier agrandissement en 1972, puis l'ajout de 2700 mètres carrés en 1979, 4400 mètres carrés en 1987 et 12000 mètres carrés en 1996 pour accommoder le nombre sans cesse croissant des chercheurs qui se sont joints au CREMOGH et autres centres de recherche du centre de recherche du CHUL. Dernièrement les membres du CREMOGH ont obtenu une subvention de la Fondation canadienne pour l'innovation du gouvernement du Québec et la Fondation du CHUQ d'un montant d'environ 35 M$, pour mettre en place le Centre de génomique fonctionnelle de l'Université Laval. Ce financement permet d'accroitre la superficie du CRCHUL de près de 50%. À ce projet s'ajoute une subvention d'équipements en protéomique et génomique (7.5M$). Ces nouveaux locaux ont été motivés et supportés de façon très importante par une subvention de 20.4 millions de dollars en génomique, protéomique et informatique de la part de Génome Canada et Génome Québec pour le projet ''ATLAS of genomic profiles of steroïd action'' dont font parti un grand nombre des membres du CREMOGH avec le Dr Fernand Labrie comme chercheur principal. Les dernières acquisitions et réalisations sont les raisons de l'ajout de la nouvelle discipline en recherche à notre centre soit, la génomique, et de la transformation de CREMO en CREMOGH qui compte aujourd'hui 39 membres dont 3 membres associés étrangers venant de la France, Finlande et Allemagne.