Réalisations majeures

La mise en place d’un programme de recherche hautement productif

L'expertise des chercheurs du CREMOGH et le caractère innovateur des approches adoptées ont permis des réalisations majeures qui ont fait progresser la médecine de façon majeure dont un nombre important appliquées en clinique, et en épidémiologie génétique. En effet, au cours des cinq dernières années, les chercheurs du CREMOGH ont publié plus de 550 articles et ont recueilli plus de 50 M$ en bourses et subventions d’organismes reconnus par le FRSQ ainsi que plusieurs contrats de recherche afin de faciliter la valorisation de leurs découvertes. De plus, ces chercheurs encadrent près d'une centaine d'étudiants gradués.

Parmi les réalisations majeures des chercheurs du CREMOGH, citons, à titre d’exemples :

  1. l’identification des sources et mécanismes de formation des stéroïdes dans les cancers hormono-sensibles, soit l’intracrinologie;
  2. la découverte et le développement clinique de la castration médicale avec les agonistes de la GnRH;
  3. La découverte et le développement clinique du traitement combiné du cancer de la prostate;
  4. la caractérisation de la majorité des enzymes impliquées dans la formation et l’inactivation des stéroïdes sexuels;
  5. la cristallisation d’enzymes et de récepteurs des stéroïdes sexuels;
  6. le développement de nouveaux inhibiteurs de la formation et de l’action des stéroïdes;
  7. la caractérisation du potentiel thérapeutique des hypolipémiants pour le traitement des maladies hépatiques chroniques;
  8. l’identification des modulateurs de la glucuronidation des androgènes dans les cellules du cancer de la prostate;
  9. la découverte de gènes de prédisposition aux cancers hormono-sensibles (sein, ovaire et prostate);
  10. l’identification de facteurs génétiques et environnementaux modifiant le risque de cancer du sein et de l’endomètre;
  11. le développement d’approches analytiques par spectrométrie de masse hautement sensibles et spécifiques permettant d’établir le profil des stéroïdes sexuels et des acides biliaires;
  12. l’identification et la caractérisation de facteurs de transcription dont l’expression est modulée par les stéroïdes sexuels dans les cellules mammaires et prostatiques;
  13. la réalisation d’un atlas procurant une taxonomie moléculaire et de la signature tissu-spécifique des gènes sensibles aux estrogènes, androgènes, progestatifs, glucocorticoides et minéralocorticoides dans tous les tissus chez la souris.

Plusieurs professeurs de l’axe s’intéressent depuis les débuts d’Endomol à la neuroimmunoendocrinologie et à l'influence des hormones stéroïdiennes sur l'activité cérébrale. Grâce à leurs travaux, nous connaissons maintenant comment les stéroïdes influencent la signalisation, l'expression génique, la modulation des activités dopaminergiques et la neuroinflammation dans les différentes populations cellulaires du cerveau. Parmi leurs découvertes les plus récentes, notons :

  1. l’effet neuroprotecteur du DHEA et de composés oestrogéniques sur les neurones dopaminergiques;
  2. la mise en évidence des mécanismes moléculaires de la réponse immunitaire innée dans le cerveau et l’importance de cette réponse dans la neuroprotection et la neurodégénérescence;
  3. la découverte de médiateurs chimiques impliqués dans la communication entre les cellules tumorales du cerveau et les cellules endothéliales et immunitaires;
  4. la caractérisation des mécanismes cellulaires et moléculaires induits par les oxystérols dans les macrophages;
  5. l’identification des cellules immunitaires et des voies de signalisation inflammatoires impliquées dans la régénérescence des nerfs périphériques.

Finalement, leurs travaux ont aussi permis de mieux comprendre les déterminants génétiques, hormonaux, nutritionnels et environnementaux dans de nombreuses maladies complexes comme, par exemple :

  1.  le rôle des métabolismes oestrogénique et androgénique dans la régulation de l’adiposité;
  2. le rôle des cellules souches dans l’adipogénèse;
  3. le rôle des acides gras oméga-3 dans la réduction du stress oxydatif et dans la régulation de la sensibilité à l’insuline et le contrôle de la synthèse des protéines musculaires;
  4. la démonstration de la relation entre l’expression génique, l’ingestion de graisses et les facteurs de risques cardiovasculaires;
  5. la mise en évidence de l’impact de médiateurs lipidiques comme le LTB4 dans l’immunité innée ainsi que le rôle des facteurs environnementaux dans des maladies auto-immunes chroniques;
  6.  l’identification de la distribution de déterminants génétiques spécifiques à la population canadienne-française pour plusieurs maladies complexes telles les maladies oculaires, le cancer du sein et les dyslipidémies.

Une analyse de ces résultats démontre bien l'impact majeur de la multidisciplinarité et de la mise en place d’un programme de recherche hautement productif du CREMOGH depuis le début de ce groupe en 1969. L’on y voit également la forte cohérence de son programme de recherche, de ses objectifs et de ses priorités qui sont de former un centre d'expertise et d'excellence en recherche et en formation d’étudiants gradués et de stagiaires postdoctoraux dans le domaine de l'endocrinologie et de la signalisation cellulaire et moléculaire des cancers et de maladies hormono-sensibles ainsi que la mise au point de nouvelles méthodes de diagnostic, prévention et traitement de ces maladies très fréquentes.

Citations des chercheurs : 1974 à juin 2006

Télécharger la présentaion en format PDF.
FL060507.pdf (53 ko)